jeudi 2 mars 2017

Pourquoi j'aime la France


Ô France, tu as donné ta langue à mes enfants, tes amants et tes champignons à ma femme. Tu as chanté mes chansons. Tu as livré mon oncle et ma tante aux nazis. J'ai connu les poitrines de cuir de la police sur la place de la Bastille. J'ai pris de l'argent aux communistes. J'ai offert mon milieu de vie aux bourgades laiteuses du Lubéron. J'ai fui devant les chiens de ferme sur une route, aux portes du Roussillon. Ma main tremble en terre de France. Je suis venu vers toi avec une philosophie souillée de la sainteté et tu m'a fait asseoir pour une intervieuw. Ô France, où l'on m'a pris tellement au sérieux que j'ai dû revoir ma position. Ô France, chaque petit Messie te remercie pour sa solitude. Je veux être autre part, mais je suis toujours en France. Sois forte, sois nucléaire, ma France. Flirte avec chaque camps, et parle, parle, n'arrête jamais de parler de la manière de vivre sans Di-u.

Leonard Cohen, Le Livre du désir,
trad. Jean-Dominique Brierre et Jacques Vassal


Aucun commentaire:

Publier un commentaire