jeudi 30 mars 2017

Ce que je veux dire est très simple




J'avance en âge mais vraiment
je recule en toute autre chose
et si l'enfance a pris du temps
à trouver place en moi je pense
voilà qui est fait et je suis
devenu susceptible au point
qu'on peut me faire pleurer rien
qu'en me prenant la main Je traîne
en moi ne sais quelle santé
plus prompte que la maladie
à me faire sentir la mort
Tout m'émeut comme si j'allais
disparaître dans le moment
Ce n'est pas toujours amusant.


A quoi pense un homme vous moi
quand il ne pense rien voilà
ce que j'aimerais bien savoir
S'il faut travailler pour garder
une étincelle de pensée
et du coup la défigurer
à notre pauvre ressemblance
non je n'y vois pas avantage
Quoique ne travaillant qu'à peine
Juste assez pour ne rien troubler
de l'eau pure qui nous amène
de temps à autre chi lo sa
au mystère qui reste entier
Quand aurons-nous le privilège
d'être pris si peu que ce soit
dans les rets de son meilleur piège
Ne faisons pas l'homme Ecoutons
plutôt ce que parler veut dire
Il est rare que nous prenions 
un mot pour un mot sans délire
qui l'éloigne alors de sa source
et le rend humain malheureux
qui n'attendait rien de sa course
sinon qu'on lui tende les lèvres
sans ajouter métaphysique 
à son parcours L'orgueil des hommes
fait leur mort en tout et pour tout
Pull down thy vanity
I say pull down.



Ce que je veux dire est très simple
Un homme doué pour le spectacle
pour se montrer ne m'intéresse
que s'il tente de tuer ce don
afin d'y survivre sans plus
et finir tout seul le cul nul.


Georges Perros, Une vie ordinaire

Aucun commentaire:

Publier un commentaire