vendredi 3 juillet 2015

Des hommes intègres et tranchants


A l'heure où des soldats français y sont soupçonnés de pédophilie (filmée, semble-t-il), le Pays des hommes intègres se passionne pour des faits plus anciens et moins médiatisés chez nous, le rôle de la France et de François Miterrand (non filmé) dans l'assassinat du capitaine Thomas Sankara, leader de la révolution burkinabè et président de 1983 à 1987, dont les restes viennent d'être exhumés afin de lever le voile sur sa mort et celle de douze autres frères d'armes. L'anti-impérialiste Sankara, celui qui transforma la Haute-Volta en Burkina Faso, ne plaisait guère au socialiste français Mitterrand qui lui envoya ces mots en pleine figure, à peine un an avant son assassinat : « Vous êtes tranchant, mais vous tranchez trop ». Le même amateur de bons mots déclarait à son entourage : « C’est un homme dérangeant, le capitaine Sankara, il ne vous laisse pas la conscience tranquille ». Apparemment, si...
Rappelons qu'à la découverte du corps de Sankara, les autorités militaires avaient conclu à un décès de mort naturelle. 
C'est la veuve de Sankara qui mène le combat près de trente ans plus tard. Elle espère la déclassification de l'affaire et lever ainsi le Secret Défense. Le président de transition, Michel Kafando - qui a succédé à Blaise Compaoré, longtemps considéré comme un frère de Sankara, véritable exécuteur des ordres de la France et resté en place 27 ans durant - se montre coopératif et la requête a de belles chances d'aboutir. Le droit d'inventaire des deux septennats de Mitterrand, cher à Jospin, n'a pas (encore) eu lieu. 

2 commentaires:

  1. Étant né à Bobo, étant donc un homme intègre, j'attends avec impatience le résultat de cette enquête concernant l'assassinat de Thomas Sankara qui, je l'espère, sera menée par des hommes intègres.

    RépondreSupprimer
  2. Je me souviens, cher Frédéric, avoir eu un échange avec vous sur le Burkina, je ne sais plus si c'était ici ou sur votre blogue... C'est un pays que j'aime beaucoup et la figure de Sankara y est un mythe. La fuite de Compaoré laisse un peu d'espoir pour cette enquête. Wait and see (sex and sun)

    RépondreSupprimer