jeudi 18 février 2016

Pourquoi tu me racontes ça ?



- Putain ! C'est la galère !
- …
- T'as compris ce qu'il a dit, le juge ?
- Pas tout.
- Faut qu'on aille voir le DAL.
- Moi, j'ai toujours affaire à ATD Quart monde.
- C'est pareil ! Il a dit que c'était pareil !
- Moi, je vais demander si je peux trouver quelque chose en Picardie.
- Faut qu't'attendes encore.
- J'appelle mon père et je lui dit de me trouver, comment ça s'appelle… S'y peut me trouver quelque chose, à côté de Gérard, dans mon quartier d'enfance.
- Faut qu'on aille au DAL.
- Tu vois, j'ai 980 euros, presque 1000. Et ils m'enlèvent tout. Mon père, il m'a dit Ils t'ont niqué ! 
- Ils t'ont niqué !
- Ouais, ils m'ont niqué grave.
- J'ai dit à la juge que j'aimerais retrouver une chambre à moi.
- ATD ou le DAL, ils ont, tu sais combien ils paient pour une chambre, leur prix ?
- Ouais.
- 3 euros. Même pas. 2,50. Parce qu'ils viennent, comment ça s'appelle, à plusieurs, à 50, 100, des fois, 200. 
- Oui, en groupe !
- Voilà, nous, on peut pas avoir ces prix.
- Non, on peut pas. Regarde, j'aimerais bien avoir un appart' dans ces beaux immeubles !
- L'autre jour, j'en ai vu, comment ça s'appelle, là où je travaille. Ils étaient beauuux ! Super beaux !
- C'est pas pour nous. 
- Non, c'est pas pour nous. Un jour, peut-être.
- Faut que je passe à la sécu avant d'aller au DAL, pour remettre ma carte vitale à jour parce que je dois aller au docteur.
- C'est peut-être fermé.
- Ouais, c'est souvent fermé.
- Je regarde si j'ai bien mon attestation d'assurance.
- Quelle assurance ?
- Je continue à raquer l'assurance pour un appartement que j'ai plus, c'est fou. Mais j'en ai besoin de mon assurance, pour ces démarches. L'autre jour, j'ai appelé mon ancien proprio, il m'a dit que si je voulais, il me faisait une quittance de loyer, si j'en avais besoin. Il est trop gentil avec moi.

- Oh, je te raconte pas ce que j'ai fait lundi dernier, je te raconte pas. 
- Dis, dis.
- Tu vois, j'étais, comment ça s'appelle… Dans la rue, avenue Foch.
- Avenue Foch ?!
- C'est dans le 16e, à Paris.
- Dans le 16e ?! Je sais pas où c'est.
- Les beaux quartiers. Je marchais et je vois, comment ça s'appelle, deux, non quatre voitures stationnées là. J'avance. Je me dis Qu'est-ce que c'est ce truc ? Je vois deux Arabes. C'étaient des, comment ça s'appelle, des Mercedes. Je vois un autre mec, un blackos. Ils me laissent passer. Y'avait des filles avec eux. Trois filles. Quatre. Jeunes. J'avance, tu vois. Je m'approche. La fille baissse la vitre de la voiture. C'était une beurette, tu vois.
- Pourquoi tu me racontes ça ?
- Attends. La beurette, elle me dit Alors, tu viens, c'est 20 euros. Une bonne turlute, tu vois. Elles étaient deux. Deux beurettes. Avec des seins ça comme. Tu vois ?
- T'es un mytho !
- Même pas ! Une bonne turlute, avec des seins comme ça !
- On descend où ?
- Attends, je vais voir. Le DAL, je crois, c'est la prochaine.
- T'es un mytho, Fabien, t'es un mytho !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire