vendredi 1 mai 2015

La ville lumière



- Tu t'es jamais dit qu'il était temps d'arrêter de regarder les matchs de foot dans les cafés ?
- J'y pense et puis j'oublie.
- C'est pas une chanson, ça ?
- T'en reprends une ?
- Putain, on a cinquante balais, on va ressembler à quoi dans dix ans ?
- Arrête de te poser ce genre de question et réponds à la mienne.
- Une dernière alors.
- Tu voudrais qu'on fasse quoi si on arrête les matchs dans les cafés ? On ne se voit plus que pour ce genre d'occasions…
- Mais tu t'imagines dans dix ans ? On ressemblera au baron…
- …Le baron n'a pas soixante ans, il en a au moins 80.
- Tu crois ?
- On ne le voit plus d'ailleurs…
- Il a peut-être clamsé…
- Possible, on le voyait souvent, avant… Son compère non plus, on ne le voit plus…
- C'étaient de vrais personnages.
- Voilà ce que j'aime dans les cafés, rencontrer ces gens-là…
- Tu te souviens tout le mystère qu'il faisait autour de l'identité du baron ?
- "Il était respecté par tout le monde, le baron, mais je ne peux pas vous en dire plus".
- Ils avaient l'air de deux clodos, mais ils claquaient tout leur fric à picoler et à payer des tournées à tout le monde.
- Ça devait être quelque chose, le Paris de ces gars…
- Ah oui, c'est plus ce que c'était…
- N'importe quoi… Tu connais la différence entre une jeune fille et Paris ?
- Vas-y… 
- Paris sera toujours Paris.
- C'est quoi l'adresse de ton site de streaming pour le foot ?

2 commentaires:

  1. Au moins dans un café, si y'a pas de spectacle sur le terrain, y'en a dans la salle.

    RépondreSupprimer