samedi 2 janvier 2016

Saouls comme toujours


Là, couché auprès de toi trop saoul pour bien dormir ou lire
je te composais un poème d'amour et de sexe comme tu les aimes
tu m'en offrais la licence et débauché je devenais m'employant 
à ton dérèglement ta perte ta folie ta défaite trempée
ça parlait de sexe et d'amour avec vulgarité et élégance comme toujours
je restais couché auprès de toi saoul comme jamais sans pouvoir le noter
trop confiant en ma mémoire défaite c'était le dernier jour de l'année
toute une année couché auprès de toi déployant mes dernières forces
ça parlait de sexe d'amour et de liberté comme tu aimes
avec tes mots et les miens et ceux des autres avant nous
j'étais couché auprès de toi,
mal éveillé, élevé, licencieux,
persuadé de tenir là,
saoul comme toujours amoureux comme jamais
le plus beau des poèmes de l'année dernière élégant et vulgaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire