lundi 24 octobre 2016

La débine et la mafia


La scandaleuse crise financière de 2008 a été particulièrement cruelle avec l'Espagne dont la bulle immobilière a, comme on dit, explosé à la gueule de bien des citoyens. Environ 600 000 personnes se sont retrouvées, du jour au lendemain, à la rue, des salopards de requins s'emparant sans scrupules de leurs foyers. Non seulement privés de domicile, ces emprunteurs naïfs à qui on avait facilement refourgué des produits pourris se sont également retrouvés débiteurs de la mafia bancaire.
En Catalogne, dès 2009, quelques associations se sont regroupées au sein d'une plate-forme, la PAH, dont la cofondatrice, Ada Colau, deviendra quelques années plus tard Maire de Barcelone. Des antennes de la PAH ont essaimé dans toute la péninsule. Ensemble, ces citoyens paumés, désormais informés sur les pratiques crapuleuses des banques, ont retrouvé un goût pour la solidarité et l'entraide que nos sociétés, ces dernières années, ont sans mal gommé de nos existences. Certains ont obtenu la liquidation de leur dette, d'autres ont même récupéré leur logement – que les banques n'étaient pas parvenues à revendre...
Afectados (Rester debout), documentaire essentiel de Silvia Munt, retrace cette expérience et sera dans les salles françaises dès le 16 novembre. Parce qu'il n'y a aucune raison pour que ce qui est arrivé chez nos voisins n'arrive pas ici demain, on foncera voir ce film qui, sans aucun doute, bénéficiera de peu de publicité, de presse et d'écrans.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire