lundi 1 août 2016

Revue de presse estivale


Au petit matin, encore hagard par une nuit agitée à la veille d'une troisième opération en moins d'un an, je survole quelques sites dits d'information et, à travers quelques titres accrochés au hasard, constate que nous sommes bien en été. 

Rouen : un musulman septuagénaire agressé
Près de Rouen, donc pas très loin de Saint-Etienne-du-Rouvray, nous apprend Le Figaro citant l'AFP, un septuagénire français "de confession musulmane", retraité d'origine sénégalaise, ancien ouvrier dans une usine de textile à Barentin (Seine-Maritime) et installé dans l'hexagone depuis 50 ans, a été pris à partie vers 6 heures du matin, au pied de son immeuble. L'agresseur, qui aurait agi seul, s'en serait pris au vieil homme pour une question de… place de parking – à 6 heures du matin, donc – en criant Allahu akbar « Sale noir, je vais t'égorger pour vous faire comme vous nous faites à nous, c'est pas parce que t'es en robe et avec un chapeau que tu vas faire la loi ici », selon l'avocat de la victime qui se serait défendue avec une marmite trouvée dans une poubelle… 3 jours d'ITT tout de même !

Une campagne électorale américaine sanglante
Le même journal nous apprend que The New York Post, ce tabloïd qui en son temps avait publié des clichés de DSK en prison, "puissant journal conservateur" selon Le Figaro, vient de révéler des photos de Melania Trump, la femme du candidat républicain Donald Trump, complètement nue, issues d'une séance datant… de 1995 ! Le NYP appartenant au groupe Murdoch, certains sites d'information estiment, nous dit le journal du bon Serge Dassault, qu'il s'agit là d'un coup du magnat australien afin d'affaiblir le camp républicain. Dans cette campagne électorale présentée comme "sanglante", la candidature de la démocrate Clinton serait donc soutenue par l'une des pires crapules de la planète… 

Sarkozy toujours
Nicolas Sarkozy, ancien président de la république et également amateur de femmes potiches, s'en prend plein la poire dans la tribune de Philippe Torreton publiée par L'Humanité. L'acteur "de sensiblité de gauche", ancien soutien de l'inénarrable Ségolène Royal, dénonce les positions démagogiques de la droite, revenue en force dans la perspective des présidentielles de 2017, qu'il qualifie d'« almanach Vermot des pensées qui sont à la politique ce que les flatulences sont à la digestion, une décongestion qui soulage… » Et rappelle que si nous avons failli en finir avec les juges d'instruction, fait des services de renseignement un instrument politique, semé le chaos en Libye transformant ce pays en territoire de guerre pour Daech, nous ne le devons qu'à un seul homme, Nicolas Sarkozy. Des faits bons à rappeler en nos temps d'amnésie généralisée. Mais le capitaine déconne lorsqu'il choisit de ne pas écrire une ligne sur son propre camp…

Le triomphe de la molle bouffe
Pour le PDG de Bel, l'avenir s'annonce radieux, nous apprend le quotidien vespéral des marchés dit Le Monde. Le groupe présidé par Antoine Fiévet, fabricant des délicieux Babybel, La Vache qui rit et autres Boursin s'apprête à effectuer un virage stratégique en avalant Mom, connu pour ses marques Pom’Potes, Materne et Mont Blanc, devenant ainsi « un acteur majeur du snacking sain en portions ». Bel devrait améliorer un chiffre d'affaires estimé en 2015 à 2,9 milliards d’euros. De quoi saliver…

Transfert sur les femmes de footballeurs
En football, c'est la saison des transferts, le fameux mercato. A des prix pornographiques, l'argent circulant par les mêmes paradis fiscaux que le fric de la drogue, celui du trafic d'armes et de personnes, sont échangés d'un club à l'autre, des joueurs stars et d'autres plus obscurs. 

Et aujourd'hui, qui dit footballeur dit femme ou compagne de footballeur, les fameuses Wags. Si L'Equipe se désolait de perdre de vue la femme du Néerlandais Van der Wiel, quittant Paris pour d'autres cieux, « le quotidien qui légende le sport », se réjouit de l'arrivée au PSG de la Wag du Polonais Krychowiak, la Française Célia Jaunat, bloggeuse mode (une consœur, donc) et mannequin qui, écrit L'Equipe, affole déjà les réseaux sociaux.

Je referme vite l'ordinateur car j'entends des pas dans l'escalier et n'aimerais pas que ma douce pense que je me lève la nuit pour mater ce genre de spectacle sur le web. Je regrette presque de n'avoir trouvé aucune info sur le conflit nucléaire qui risque pourtant d'affronter demain les forces de l'OTAN (et donc notre beau pays) à celles de la Russie. Une autre fois, peut-être. Pour le moment, c'est l'été…



Aucun commentaire:

Publier un commentaire