samedi 20 janvier 2018

Cool and fake






- On ne te voit plus.
- Moi non plus. Je pense que je suis mort il y a déjà quelques années, en fait. C'est quoi, ça ? T'as récupéré tes alertes ?
- Oui, j'ai pris un nouvel abonnement maintenant que j'ai retrouvé un boulot, et je viens de changer d'opérateur.
- Formidable. Ça nous manquait. Te voilà de nouveau en phase.
- Là, je ne reçois que ce qui m'intéresse. J'essaie de me tenir informé, quoi.
- Pourquoi ?
- Pour comprendre le monde dans lequel je vis.
- Que tu crois… On en reprend une ?
- Oh, je connais ton avis là-dessus…
- Il te suffit de venir boire régulièrement quelques verres ici et tu comprendras.
- Ici, personne ne va me parler de Leïla Slimani.
- De qui ?
- Tu sais, cette romancière qui a reçu le Goncourt l'an passé. Une fille assez jeune…
- Ah oui, je vois très bien. J'étais dans une librairie l'autre jour, et il y avait, posé devant la caisse, comme on le fait dans les supermarchés pour les chewing-gum et autres sucreries qui plaisent aux enfants, un petit bouquin d'elle : Simone Veil, mon héroïne, un titre à la con de ce genre. J'ai cru un moment que c'était l'autre…
- Quelle autre ?
- La philosophe chrétienne. Avec un W – tu ne peux pas connaître. Et bien non, c'est un petit bouquin qui fait l'éloge de la grande ministre panthéonisée. Sur la quatrième de couverture, t'as un texte de notre grande écrivaine goncourisée : « Depuis mon adolescence, un portrait de Simone Veil est accroché au-dessus de mon bureau. Elle est super belle, comme une star de cinéma. C'était mon héroïne à moi ». A peu près cette teneur. Je n'en revenais pas. Quelle audace ! Quel style ! Quel courage d'écrire un livre pareil aujourd'hui. 
- C'est tout de même la femme qui a légalisé l'avortement.
- Formidable. Mais pouvait-elle faire autrement après 1968 ? Putain, elle a été ministre de Giscard, de Barre, de Balladur, a soutenu Lecanuet, côtoyé les gangsters du SAC et les pires ordures…
- OK, OK. Revenons à Leïla Slimani.
- Est-ce bien nécessaire ?
- Tu sais qu'elle a été nommée Madame francophonie ?
- Par Sa Majesté en marche, pourfendeur en chef des fake news ?
- Oui, mais Slimani précise, dans un entretien, qu'elle fait ça sans bureau, sans salaire.
- Elle n'en a certainement pas besoin. Son prix lui a définitivement ouvert toutes les portes sur lesquelles elle n'a de toute manière jamais eu à toquer.
- Pourquoi tu dis ça ?
- Wikipédiatise-la, tu verras.
- … Ah oui, fille d'un banquier et haut fonctionnaire marocain et d'une femme médecin ORL, blablabla, apprentie comédienne, blablabla, parrainée par Christophe Barbier à sa sortie de Sup de co…
- Arrête, je commence à me sentir mal…
- Dans cet entretien, elle dit vouloir démontrer que le français, ce n'est pas ringard. Que c'est une langue cool.
- Ah.
- Une langue pragmatique qui sert à trouver du travail. 
- C'est pas fini, oui ?!
- Dans ma nouvelle boîte, depuis trois ans, la plupart des réunions se passent en anglais.
- Ton entretien d'embauche, tu l'as fait en français ou en anglais ?
- Les deux. Mais principalement en anglais. C'est comme ça partout maintenant, mon vieux. Faut vivre avec son temps.
- Je vois, je vois… Donc, le français est une langue cool, selon Madame francophonie, je le note… T'as d'autres alertes aussi essentielles à la compréhension du monde dans lequel tu vis ?
- Oui, sais-tu qui sont les 10 romanciers français qui ont le plus vendu en 2017 ?
- Non, et je ne veux pas le savoir.
- Tu ne peux pas passer ton temps à louer la littérature d'hier et te foutre royalement de ce qui se passe aujourd'hui.
- Tu sais, quand j'étais môme, en matière de musique, je n'écoutais que les trucs qui passaient à la radio, on n'avait pas d'argent pour acheter des disques, pas de culture pour aspirer à autre chose, mais je me foutais de savoir qui vendait le plus, qui était en tête des hit parades. Quand on parle d'un écrivain, d'un chanteur ou d'un film en termes de chiffres de ventes, d'entrées, de dollars amassés, une seule solution : la fuite !
- Je vais te le dire quand même.
- Je suis sûr que je n'ai lu aucun livre de ces gens-là, je n'en ai rien à faire, sois gentil : épargne-moi ça.
- Les premiers de ce classement ont connu une baisse significative de leurs ventes.
- Les pauvres, pas facile la vie d'artiste…
- Guillaume Musso arrive quand même en tête avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus. Michel Bussi, n'a vendu que 931 000 exemplaires en 2017, alors qu'il avait dépassé le million l'année précédante. 
- Je ne sais pas qui est ce monsieur.
- Et Marc Levy est passé de plus d'un million à moins de 762 000 exemplaires…  Tiens, c'est une femme qui arrive en deuxième position.
- Nabilla ?
- Raphaëlle Giordano.
- Connais pas.
- Grâce à son phénoménal Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une : plus d'un million d'exemplaires. 
- Ça, c'est un titre ! Une belle leçon de vie, j'imagine.
- Elle vient du milieu du développement personnel, a fait le bonheur des éditions Eyrolles habituées aux ouvrages pratiques.
- Un feel good book ?
- Ou un page-turner, je ne sais pas.
- Oui, la langue française est cool en la matière. Elle nous offre plusieurs possibilités. Bon, ferme ton bazar, je n'en peux plus de tes infos.
- Attends, Guillaume Musso, justement, affirme avoir changé d'éditeur pour sortir de sa zone de confort.
- T'as lu ça dans L'Equipe ? J'ai l'impression d'entendre un footballeur qui vient d'être transféré. Neymar aurait pu tenir ce genre de propos quand il a quitté Barcelone pour tripler son salaire avec les Qataris de Paris.
 - Oui, justement : selon le même journal, Musso a fait le transfert du siècle en passant de XO à Calmann-Levy. Il y aussi un entretien avec Mathilde Seigner après sa garde à vue. Elle jure de ne jamais reprendre le volant si elle picole.
- Vu qu'on ne conduit pas, on s'en reprend une dernière ? 
- Elle affirme : « On a l'impression qu'une actrice, ça passe sa vie dans du coton. Or, on a aussi des peurs, des bleus, on souffre aussi ».
- Ma petite chérie !… Je comprends, c'est pas facile tous les jours. Surtout quand on est issu d'une famille de comédiens, qu'on habite dans le 6e et qu'on fait partie des actrices les mieux payées de ce beau pays. Je te préviens, si tu me lis encore une info, je te dénonce pour harcèlement !
- Ok, OK, je ferme. Juste une question : une rue ou un lieu public qui porterait le nom de France Gall, tu es pour ou contre ?
- Je verrais bien, à proximité du Parc des princes, une allée France Gall, et puis pourquoi pas un Centre des impôts Johnny Hallyday, un miel Jean d'Ormesson, des sanisettes Guillaume Musso, un fast-food BHL, une école Franck Ribéry, une fac de philo Emmanuel Macron, un pensionnat pour jeunes filles Harvey Weinstein…
- OK, OK… C'est un groupe de députés marcheurs qui milite pour la mémoire de France Gall…
- Je t'avais prévenu ! C'est du harcèlement ! J'ai des témoins ! Tu vas prendre cher ! Ahmed ! T'as le numéro du commissariat Mimie Mathy ?






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire